top of page

Pauline HOARAU, le mannequin peï au succès mondiale fulgurant.

Par Jessica T.

Date: 24/09/2023



Pauline HOARAU, un nom qui incarne la réussite et la renommée mondiale pour tous ceux qui s'intéressent à l'industrie de la mode. En 2011, la jeune réunionnaise au visage de poupée et aux jambes interminables, participe au casting Elite Model Look à La Réunion et représente fièrement son île lors de la finale internationale. Grâce à sa remarquable performance, elle se hisse dans le top 15 du classement final, marquant ainsi le début fulgurant de sa carrière mondiale. Depuis lors, elle a défilé et posé pour les plus grands noms de la mode et de la haute couture, tels que Chanel, Dolce & Gabbana, Elie Saab, Zuhair Murad, ou encore le très controversé défilé de Victoria's Secret. Aujourd'hui, pour notre plus grand plaisir, elle a accepté de nous consacrer un moment pour répondre à quelques questions.


Peux-tu nous parler de ton parcours et de ce qui t'a poussée à devenir mannequin ? J’ai obtenu un contrat avec l’agence Elite après avoir participé au concours Elite Model Look à la Réunion en 2011. Une de mes amies me poussait à m’inscrire depuis quelques années, je n'avais aucune expérience en mannequinat, mais j'ai fini par me présenter au casting avec deux photos prises dans mon jardin en guise de book. C'était très drôle!


Quels ont été les moments forts de ta carrière et quels défis as-tu dû surmonter pour y parvenir ? Plusieurs moments m’ont marqué comme les certains défilés que j’ai pu faire. C’est toujours impressionnant de travailler pour de grandes marques comme Chanel, Valentino, Prada, Miu Miu, Armani… Le défilé Victoria's Secret a été un tremplin et j'ai été très heureuse de faire partie de la campagne Longchamp. Côté cinéma, j'ai eu la chance d'incarner le rôle de l'impératrice Aloï dans le film de Luc Besson, Valerian et la Cité des mille planètes.


Comment as-tu réussi à te démarquer dans une industrie aussi compétitive ? Je n'ai pas vraiment cherché à me démarquer, je suis restée moi-même. Comme toutes les autres mannequins, j'ai participé à de nombreux castings, j'ai été sujette à la compétition, c'est un milieu assez dur et j'ai essayé de garder la tête froide.


Parmi les nombreuses collaborations avec les différentes maisons de haute couture, marques et autres professionnels de l'industrie de la mode, quelle a été ton expérience la plus mémorable ? Ce qui me reste souvent en tête ce sont les nombreux voyages que j'ai pu faire avec Chanel, j'ai défilé pour eux une trentaine de fois et toujours dans des lieux exceptionnels. Le voyage à Cuba par exemple a été inoubliable.


Aujourd'hui, grâce à ta notoriété, est-il plus facile pour toi d'être sélectionnée lors des castings ? Non ce n'est pas forcément plus facile car les clients n'ont pas toujours les mêmes critères saisons après saisons, ça dépend des clients, ça dépend des défilés/shoots. Ils sont aussi souvent à la recherche de new faces (nouvelles jeunes mannequins). Par contre la relation avec les directeurs de casting a évolué et n'est plus la même qu'au tout début de la carrière.


L'industrie de la mode est souvent critiquée pour ses normes de beauté irréalistes. Quelle est ton opinion sur cette question et comment essaies-tu de promouvoir la diversité dans ton travail ? Il y a eu une période où les critères étaient assez strictes. Je n'ai jamais eu à me battre avec mes mensurations mais malheureusement certaines filles ont pu s'y perdre. La plupart des mannequins commencent assez tôt (15-18 ans) et l'impact du regard des autres et des commentaires que l'on peut recevoir n'est pas quelque chose de facile à gérer. Je comprends que l'on puisse perdre pied, et dans ce cas l'entourage est primordial. Aujourd'hui les critères ont changé et beaucoup de marques se tournent vers différents types de morphologies, ce qui est une très belle évolution! Depuis quelques années on promeut aussi le naturel de chaque fille ; au tout début de ma carrière, je devais lisser mes cheveux tous les jours pour avoir plus de chance aux castings, plusieurs personnes ont été surpris, plus tard, de me voir avec des cheveux naturels bouclés.


Les réseaux sociaux jouent un rôle important pour les mannequins de nos jours. Comment gères-tu ta présence en ligne et quel est l'impact des médias sociaux sur ta carrière ? Je suis vraiment naturelle sur mes réseaux sociaux et je poste ce qui me fait plaisir sans trop y réfléchir. Les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place et certains clients se basent sur le nombre de followers. Je suis incapable d'estimer quel impact les réseaux sociaux ont sur ma carrière mais je sais que c'est une plateforme indispensable pour partager plusieurs aspects de sa vie et se développer au maximum.


Les voyages font partie intégrante du travail d'un mannequin international. Comment gères-tu les défis liés à la vie nomade et comment maintiens-tu un équilibre entre ta carrière et ta vie personnelle ? J'ai deux enfants, c'est quand même une petite organisation !! Mais nous sommes très soudés avec mon mari et nous faisons toujours notre maximum pour que je puisse m'absenter pour le travail. Je ne voyage plus autant qu'il y a 10 ans alors le rythme entre vie perso et professionnel est plus facile à trouver. Il faut quand même toujours être prête à gérer des imprévus et des boulots de dernière minute ;)


As-tu l’occasion de revenir régulièrement sur ton île natale, La Réunion ? Oui je reviens souvent, au moins une ou deux fois par an. J'ai toute ma famille sur l'île, difficile de rester trop loin trop longtemps. Cette année je rentre en Octobre, ça fait un an !!


En dehors du mannequinat, y a-t-il des domaines d'intérêt ou des passions que tu poursuis activement ? Je suis passionnée de yoga depuis plusieurs années, j'ai effectué une formation l'année dernière et je me relance dans une formation cet hiver. J'ai hâte !!


Tu as également fait plusieurs apparitions cinématographiques ("Valérian" ou encore "Anna" de Luc Besson). Quels souvenirs gardes-tu de ces expériences ? C'était incroyable de découvrir tout cet univers du cinéma ! J'ai adoré les quelques semaines que j'ai passé sur le tournage de Valérian, découvrir toute une production de film, c'est impressionnant. C'est tout autre chose que le mannequinat, une vraie expression de soi. J'ai pris beaucoup de cours d'acting et j'y ai vraiment pris plaisir.


Enfin, quels conseils donnerais-tu aux jeunes aspirants mannequins de la Réunion qui souhaitent suivre tes traces et réussir dans l'industrie de la mode ? Ais confiance en toi ! Ne te compare pas aux autres, tu es unique et c'est ce qui fera ta force. C'est un milieu qui peut vraiment écraser la confiance en soi alors sois droit(e) dans tes bottes et fier(e) de qui tu es, d'où tu viens.


Encore un grand merci à Pauline HOARAU, pour le temps qu'elle nous a accordé !


138 vues0 commentaire

コメント


bottom of page